Ressources pédagogiques sur l'archéologie méditerranéenne
   

                          

Le coin du collectionneur

Acquérir un objet historique a toujours un sens profond: c'est toucher directement et personnellement un lointain passé. Point n'est besoin d'être riche: bien des choses peuvent s'acquérir avec quelques dizaines d'euros.
Le premier objet, acheté ou offert, est toujours un bonheur. Souvent, il n'est pas nécessaire de choisir: c'est le "coup de coeur", l'objet qui vous choisit ! Vous trouverez sans mal quelques monnaies, des fibules ou des lampes à huile romaines. Pour la Grèce, les monnaies, très belles, sont plus chères, mais on trouve de jolies poteries accessibles. Pour l'Egypte, des amulettes, des scarabées, des statuettes (ushabtis)... bien que les prix augmentent.

Avec le second objet commence parfois une collection: au fil du temps, on s'intéressera à une famille d'objets, une époque, un lieu, un sujet: le choix est vaste ! Voir notre guide
Collectionner n'est pas piller !

Certains le regretteront, mais le temps n'est plus aux amateurs aventuriers qui sillonnaient les déserts et les montagnes à la recherche de trésors perdus. Ce n'est donc pas en fouillant le sol que vous constituerez votre collection, les lois sont parfaitement claires sur ce point (cf. notre page "ce qu'il faut savoir"). Ne soyez pas non plus complices des pilleurs en achetant des objets de provenance douteuse.

Où acheter ?

Tout dépend de l'objet: on trouve facilement en France à se procurer des monnaies, des objets romains. Les sources d'objets grecs, étrusques ou égyptiens sont beaucoup plus rares. Les ventes aux enchères publiques sont souvent très intéressantes (prenez cependant conseil si vous n'en connaissez pas bien les rouages). Sur internet, de nombreux marchands fort sérieux opèrent depuis des années. Quant aux réseaux comme E.bay... on y trouve le meilleur (parfois) comme le pire (souvent) ! Mais surtout, n'achetez pas "à la sauvette" un objet dans le pays d'origine (Grèce, Italie, Turquie, Egypte, etc.): vous risquez les pires ennuis, l'exportation en étant généralement strictement interdite. Dans les autres pays, le fait que l'objet provienne d'une collection ancienne (comprendre: acquis avant que la réglementation soit mise en place!) est suffisant, mais une autorisation d'exporter peut être nécessaire.

Et le budget dans tout cela ?

"Soyez raisonnable", c'est vite dit - car le fait même de collectionner n'est pas à proprement parler un acte raisonnable. Heureusement, même si toute collection est un peu addictive, les collectionneurs psychopathes sont rares et il est possible de nourrir cette passion sans trop se priver. Veillons bien sûr à ne pas acheter des objets dont le prix dépasse notre budget. Multiplier les achats de petits objets bon marché est certes bien agréable, mais au total, le prix payé peut être supérieur, et si l'on pense qu'il faudra revendre un jour, un bel objet est un meilleur placement que plusieurs de qualité moyenne. Bref, évitez les achats compulsifs, et vous vous constituerez, à votre rythme et très modestement, votre petit "musée" personnel.
Dans le domaine de l'archéologie, même s'il y a des modes et des variations passagères, les objets peuvent généralement se revendre assez bien sur un marché devenu très international, avec des prix désormais comparables d'un pays à l'autre (merci internet). Ils peuvent aussi donner lieu à quelques avantages fiscaux (donations, successions et... exemption de l'ISF).
Si l'aspect "placement" n'est pas négligeable, il faut toutefois avoir été raisonnable lors de l'achat et ne pas se laisser entraîner inconsidérément, en salle des ventes, à dépasser excessivement l'estimation des experts. Mais oui, les "bonnes affaires" existent encore (soyez très prudents tout de même surtout si elles semblent trop bonnes), et à ce petit jeu où les connaissances interviennent, ce n'est pas forcément le plus riche qui aura toujours la plus belle collection.
Le débutant commence souvent par "de petits achats", et monte ensuite en régime. Il est possible de revendre les pièces "du début" pour en acquérir une de plus grande valeur (le jour où votre vitrine est pleine !), mais ces petites choses font aussi de superbes cadeaux pour les jeunes de votre entourage. Vous repérérez aisément ceux que cela passionne, qui se mettront peut-être plus tard à collectionner aussi, assurant la relève !

La terreur de l'amateur: le "faux" !

Tout collectionneur fait des erreurs, et les plus grands musées se sont parfois trompés ! La certitude est rarement absolue, bien qu'il existe des tests assez sécurisants (la thermoluminescence pour les terres cuites notamment). Il y a cependant des moyens de réduire notablement les risques, en passant par des fournisseurs sérieux, en se faisant conseiller, en se méfiant des "trop bonnes affaires". Internet fournit de précieux conseils, et certains dénoncent systématiquement les "origines suspectes". Certains experts, même parmi les plus connus, se feront un plaisir de vous conseiller gratuitement !

Les adresses ci-dessous aideront ceux qui souhaitent acquérir des objets archéologiques ou des monnaies anciennes. Elles sont données à titre purement indicatif. Restez cependant prudent: chacune est bonne dans ses domaines traditionnels, chacune peut faire des erreurs dans d'autres. Il en est de coûteuses, d'autres très raisonnables. Certaines(1) donnent d'utiles conseils. Si vous êtes intéressé par les scarabées égyptiens ou les sceaux du proche-orient, ne manquez pas de visiter www.seal-collector.de.

  Helios Gallery
  Collector Antiquities(1)
Ancient & Oriental
Peter Morris
Lodge Antiquities
  Artemis Gallery
  John Jencek
Edgar L. Owen
Howard Nowes
Medusa Ancient Art
Rejoignez-nous !    contactanticopedie.fr