Riche comme Crésus après avoir touché le Pactole

L’or est un métal si mythique que ses légendes, de l’Antiquité à l’Eldorado du Nouveau Monde, décorent toujours notre vocabulaire.

Si Crésus, roi de Lydie, était aussi riche, c’est parce que, sur son territoire, coulait le fleuve Pactole qui charriait de l’or. En réalité de l’électrum, un alliage naturel d’or et d’argent, ce qui n’est déjà pas si mal.

Ce n’est pas tout. La légende dit aussi que Midas, roi de Phrygie, avait recueilli Silène, le précepteur du dieu Dionysos. Ce dernier, fort reconnaissant de cette hospitalité, offre à Midas de réaliser un voeu.

Midas souhaite que tout ce qu’il touche vienne à se transformer en or. Il est exaucé, mais constate vite que toute sa nourriture se transforme aussi en or.

Ne pouvant plus s’alimenter, il demande à être libéré de ce voeu. Pour cela, il doit se baigner dans le fleuve Pactole, qui se met dès lors à charrier des paillettes du précieux métal.

Et comment recueillait-on l’or du Pactole ? En immergeant au fond de son lit des peaux de mouton lestées.

Les paillettes, piégées dans les boucles de laine, étaient facilement recueillies. Une explication du mythe de la Toison d’Or !

Le pauvre Midas, ayant constaté que l’or ne fait pas le bonheur, n’est pas au bout de ses peines, puisque le dieu Apollon lui aurait fait pousser des oreilles d’âne.

Crésus, pour sa part, aura des démêlés avec l’oracle de Delphes, la Pythie dont les oracles sont toujours sibyllins (même si la Sibylle n’était pas la Pythie) mais tout ceci se rapporte à d’autres légendes !

Invention géniale, la première monnaie de l’Histoire, en électrum, fut émise par les rois de Lydie, grâce aux trésors du Pactole. Crésus ne se serait d’ailleurs pas privé de trafiquer cette monnaie, en augmentant un peu la teneur en argent de l’alliage.

Ce contenu a été publié dans Les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.