Les vacances dans l’Antiquité

Villa romaineUn sujet quelque peu anachronique, puisque, pour qu’il y ait vacances, il faut qu’il existe une activité bien structurée et organisée. Il n’empêche que les classes les plus aisées – ou les esprits les plus curieux – ne se privaient pas de voyages d’agrément, et l’expression “un travail de Romain” n’était pas forcément appropriée!

Les écoliers et étudiants romains avaient bel et bien des congés, 5 jours en mars et pendant tout l’été. Les plus favorisés avaient même la possibilité d’aller étudier en Grèce, par exemple. Pausanias (v. 115-180) avait publié une “Description de la Grèce” (toujours éditée) qui peut être considérée comme l’ancêtre du guide touristique ! Les riches Romains, eux, évitaient Rome en été et se rendaient en villégiature dans leurs résidences secondaires, notamment en Campanie, autour de Naples… et de Pompéi.

Mais surtout, les fêtes en tous genres, religieuses ou non, étaient étonnamment fréquentes ! Toute activité (en particulier les affaires publiques) s’interrompait lors des jours fériés fixes (stativae), mobiles (indictivae) ou exceptionnels (imperativae), qui occupaient au total… parfois plus de la moitié du calendrier !

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *