« Vous êtes enseignant ? »

Alors que je visitais les temples de Karnak, parvenant laborieusement à lire quelques hiéroglyphes, plusieurs touristes me demandèrent ensuite si je suis enseignant. Non, pourquoi? "Parce que je vous ai vu lire des inscriptions"…

Entendons-nous bien : je ne critique pas les enseignants, au contraire, on ne peut que louer leur curiosité et leur culture qui va souvent bien au delà de ce qui serait strictement nécessaire pour leur activité professionnelle.

Mais pourquoi les connaissances seraient-elle l’apanage exclusif de cette profession ? Pourquoi, dans l’esprit de certains, si l’on aborde quelques points de l’Histoire, on ne peut être qu’enseignant? Une amie m’a dit avoir eu droit aux mêmes réflexions, parce qu’elle prenait des notes sur un site grec. Il serait temps que tout le monde admette que l’Histoire n’est pas réservée aux professionnels. Vous n’êtes pas enseignant? La belle affaire ! il existe des quantités de livres, de sites internet, de lectures qui permettent d’aborder l’histoire et l’art de manière vivante et sans prétention. Et si l'on veut approfondir ensuite, où est le problème?

(René Kauffmann)

Ce contenu a été publié dans Les éditos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.