Art antique, art moderne ou art éternel?

Dès les origines, l'art grec a inspiré les peuples environnants, des Etrusques aux Romains (bien des statues grecques ne nous sont connues que par des copies romaines). Que dire de la Renaissance où tout fut redécouvert et encensé, de l'art classique français qui reprend les thèmes littéraires, picturaux et architecturaux de l'Antiquité, de l'architecture néoclassique (XVIIIème et XIXème siècle) où l'on retrouve tous les éléments de l'architecture antique! L'arc de triomphe du Carrousel et l'église de la Madeleine, par exemple, sont un vibrant hommage à l'Antique.  

Une récente exposition, "Giacometti et les étrusques" (Pinacothèque de Paris, 2011- 2012), démontre à quel point la découverte de cette civilisation a bouleversé l'oeuvre d'Alberto Giacometti. Qui avait d'ailleurs aussi été influencé par l'art égyptien, comme le montra l'exposition du Kunsthaus de Zürich en 2009…

 A gauche, Giacommetti. A droite, la statuette étrusque dite "l'ombre du soir". 

Quant à Constantin Brancusi, son goût des surfaces lisses et des formes simples s'inspire directement des lignes des idoles de l'art cycladique (3000 à 2000 av. J.C.) qui a séduit nombre d'artistes du XXème siècle comme Modigliani ou Picasso. Une étudiante en architecture me faisait remarquer la faible présence de l'art moderne dans les musées d'Athènes. Pas si sûr, en fait ! Si bien des gens déplorent ou redoutent la perte des valeurs humanistes dans le monde d'aujourd'hui, dans l'art comme dans la pensée, on mesurera combien ces valeurs restent présentes, et combien il serait dommageable de les délaisser…

René Kauffmann

Ce contenu a été publié dans Les éditos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.